Coups de coeur

Pourvu qu’il soit heureux au Théâtre Antoine

affiche-pourvu-qu-il-soit-heureux

Artistes : 

Françis Huster, Fanny Cottençon et  Louis Le Barazer

A l’affiche :

Jusqu’au 30 novembre 2018

Lieu :

Théâtre Antoine

14, boulevard de Strasbourg

75010 PARIS

Réservation en ligne
Réservation en ligne
pourvu-qu-il-soit-heureux2

Par Stanislas pour Carré Or TV

Un casting 5 étoiles !

 

Nous l’attendions, la voici « Pourvu qu’il soit heureux », la pièce de la rentrée de Laurent Ruquier.

L’auteur brise les tabous sur l’homosexualité. Il aborde dans sa pièce le thème du coming out en se plaçant du côté des parents. Nous assistons à une création très personnelle avec les différents préjugés en tous genres envers les homosexuels.

« Notre fils embrasse un homme qu’il ne connaît pas plus que cela. »

 

Par le rire, tout semble facile pour faire passer un message de tolérance !

Un casting de premier choix avec en tête d’affiche Francis Huster et Fanny Cottençon dans le rôle des parents. Sans oublier, le jeune comédien Louis le Barazer qui excelle dans le rôle du fils, au jeu et au physique séduisant.

pourvu-qu-il-soit-heureux3

« J’espère que c’est pas lui qui fait la femme. »

 

La pièce raconte l’histoire d’un couple qui apprend, par hasard que leur fils unique est homosexuel. Maxime et Claudine sont en vacances à Concarneau, lui va acheter le journal, comme à son habitude tous les matins et voilà qu’il découvre en Une de Voici son fils de 23 ans, main dans la main avec un acteur très connu.

« Ton fils n’est pas fou, il est devenu folle ! »

 

Une pièce en trois actes. Les deux premiers actes correspondent à l’hypothèse de réactions des parents imaginés par le fils. D’ailleurs, entre ces deux premiers actes, on s’y perd quelque peu.

Nous tenons à souligner un décor soigné et détaillé et l’excellente mise en scène signée Steve Suissa à la fois élégante et efficace.

Même si la fin est quelque peu dramatique, on a ri, nous avons été touchés et même émus. Ruquier nous a une nouvelle fois séduits tout en nous amusant et en faisant passer des messages.

3 plusieurs commentaires

  1. Laurent Ruquier a voulu raconter tous les lieux communs qu’il a pu vivre ou entendre lui-m^me sur l’homosexualité et la façon dont le vivent les « autres ». C’est parfois un peu too much et maladroit mais l’ensemble est bien mené grâce aux acteurs : Fanny Cottençon, toujours juste, Huster assez à l’aise dans l’outrance et le jeune acteur qui ne démérite pas. Et grâce aussi aux bons mots du style habituel de Ruquier qui ne manquent pas et font mouche. La toute fin est un peu surprenante.

  2. Cette double perception de début, heureusement très bien jouée est à mon avis de trop …. Sinon très bien joué par des vieux routards comme Fanny et Francis, avec une belle interprétation d’un nouveau Louis. A voir.

  3. La pièce oscille entre jeux de mots hilarants et instants graves qui bouleversent l’audience et le spectateur. Le texte est bon, l’interprétation fantastique, on en ressort enrichi et pensif. A voir !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :