Mon Lou au Théâtre Le Lucernaire

affiche-mon-lou

Artiste : 

Moana Ferré

A l’affiche :

Jusqu’au 23 juin 2018

Lieu :

Théâtre Le Lucernaire

53, rue Notre Dame des Champs

75006 PARIS

Réservation en ligne
Réservation en ligne
mon-lou

Par Marie-Christine pour Carré Or TV

Une belle énergie remplie d’amour

 

Septembre 1914, l’Allemagne vient de déclarer la guerre à la France. Guillaume Apollinaire né sujet polonais de l’Empire Russe s’engage néanmoins dans l’armée française.

Au même moment, il rencontre Louise de Coligny – Châtillon.
Cette dernière, divorcée, mène sa vie avec une très grande liberté .
Guillaume tombe instantanément sous le charme.
Commence alors une abondante correspondance avec celle qui surnommera très vite LOU.

Moana Ferré, merveilleuse comédienne, qui a déjà joué de grands rôles classiques, tel qu’Héléna dans le « Songe d’une nuit d’été » ou « Anna Petrovna de Tchekhov »… incarne Lou.
Cette très jolie comédienne interprète avec authenticité le personnage de cette femme affranchie qui a fait chavirer le coeur de Guillaume Apollinaire.

La mise en scène de Christian Pageault nous fait partager les instants les plus intimes de Lou et de Guillaume.
Il place le papier au centre de la pièce ainsi que la couleur blanche.
Ce papier à lettre est ce lien unissant ces deux êtres.

mon-lou2

Il devient aussi le lit d’amour de ces deux amants.
Vêtue d’une simple chemise blanche, nous écoutons Lou lire les premières lettres d’amour de Guillaume.
Ces lettres enflammées l’amusent, elle a l’habitude d’être courtisée mais jamais peut être jusqu’à ce jour avec autant d’ardeur, de beauté, de grâce, de poésie ! Elle est bercée par cette douce mélodie.

Le rire de Moana Ferré est celui d’une femme coquette, amusée.
Puis au fil des lettres, elle abandonne sa frivolité ,sa désinvolture et se laisse emporter à son tour par la passion, totalement séduite par la force et la beauté des lettres de son poète .

Guillaume sait que Louise a un amant, qu’il nomme avec ironie Toutou, mais il accepte ce ménage à trois. Il ne veut pas perdre cette femme qu’il chérit avec passion, cette fougue qui l’anime l’aide à survivre au sein de sa garnison à la guerre. Sans cette correspondance il sombrerait dans un profond désespoir, elle est vitale pour lui.

Nous assistons à la montée en puissance des sentiments amoureux et le talent de l’interprète est saisissant d’émotion.

Le vouvoiement est de rigueur les premiers temps,
 »La main très ami de Guillaume  », c’est ainsi qu’’il signe ses premières lettres.
Puis il met un peu plus de fantaisie et d’esthétisme, apparaît alors les premiers calligramme. Poésie et Art se côtoient, Apollinaire est poète et théoricien d’art.

Au fil du temps, le tutoiement s’impose. Guillaume est possédé par la fièvre amoureuse qui envahit tout son être, il ose les expressions les plus hardies, l’érotisme est de mise.

Il signe désormais :
 »Je suis pour toujours votre serviteur ».

Nous n’avons pas connaissance les lettres de Lou à Guillaume Apollinaire et c’est regrettable. Mais il semble qu’elles soient moins nombreuses et le poète s’en plaint parfois.

 »Quatre jours pour recevoir une lettre et cette guerre qui n’en finit pas ! »

A Noel 1914, la frustration de Guy est à son comble, il lui exprime alors ses fantasmes les plus intimes.
Parmi toutes les lettres lues par Moana Ferré ,celle du 24 Décembre est sans aucun doute la plus érotique et cette comédienne est absolument remarquable de sensualité.

 » Ma chérie, je te désire à en rugir »
 »Tu es ma musique ,ma poésie, mes neuf muses ,mes trois grâces … »

La mise en scène de la seconde partie de la pièce est tout fait originale.
Lou se métamorphose et devient Guillaume Apollinaire.
Sur cette grande feuille blanche, la comédienne pose des couleurs, représentant les paysages ravagés par la guerre, la saleté, le sang, la mort. L’écran blanc du fond de scène se transforme et s’anime à son tour accompagné d’une musique contemporaine avec des effets sonores de 1914.

A l’ère des SMS, des mails, des abrégés littéraires en tout genre, cette ode à l’amour, à la poésie nous comble de bonheur et agit comme une thérapie dans ce monde où la poésie n’a plus ses lettres de noblesse.

3 plusieurs commentaires

  1. Ce n’ est pas la prèmiere fois que je vois Moana Ferré sur scène. Une nouvelle fois, elle incarne a merveille le personnage lui donnant corps, âme, esprit, passion, tourbillon des sentiments. Un très grand moment, un très grand talent…

  2. Cette correspondance de Rimbaud avec Sa Lou est un beau témoignage de l’amour romantique. Cela retrace une partie de l’histoire avec ses hauts et ses bas. Une mise en scène inventive encadre une bonne comédienne.Intéressant témoignage.

  3. Magnifique texte sublimement interprété. J’ai versé des larmes d’émotions, tellement J’ai été transportée par ces lettres si belles et remplies d’amour. Du très beau théâtre. Bravo à moana ferré pour son énergie, sa grâce et sa délicatesse.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :