Le cercle des illusionnistes au Théâtre La Pépinière

affiche-le-cercle-des-illusionnistes

Distribution : 

Jeanne Arènes, Clotilde Daniault, Maud Baecker, Constance Labbe, Arnaud Dupont, Guillaume Riant, Vincent Joncquez, Alexandre Blazy, Mathieu Métral, Adrien Cauchetier, Michel Derville

A l’affiche : 

Jusqu’au 9 septembre 2017

Lieu : 

Théâtre la Pépinière

7, rue Louis Le Grand

75002 PARIS

Comparez les prix : 

le-cercle-des-illusionistes

Par Nathaly pour Carré Or TV

Une fabuleuse histoire de Magie,

une ode aux prestidigitateurs

 

Au lendemain de la cérémonie des Molières 2017, lors de laquelle la pièce « Edmond » écrite et mise en scène par Alexis Michalik a triomphé en remportant 3 Molières, j’assiste ce soir à la représentation de la pièce écrite en 2014 par ce jeune prodige du théâtre : « Le cercle des Illusionnistes ».

Alexis Michalik est également acteur, son visage ne vous est certainement pas inconnu, vous l’avez peut-être remarqué dans la série de Canal+ « Kaboul Kitchen » où il joue le rôle de Damien.

« Le cercle des Illusionnistes » a lui aussi été récompensé en 2014 par 3 Molières : celui du meilleur auteur francophone vivant, celui de la meilleure mise en scène d’un spectacle de théâtre privé  et celui de la  révélation féminine pour son actrice principale, Jeanne Arènes.

La salle de La Pépinière Théâtre est archi comble, les spectateurs sont majoritairement jeunes et très enthousiastes.

La magie peut commencer.

« Tout est une affaire de perception »

 

Nous sommes le 23 Juin 1984, le soir de la demi-finale de football de l’UEFA, France-Portugal.

Décembre a volé le sac à main d’Avril dans le métro, il y découvre  la photo de la belle Avril, la trouvant jolie il la rappelle, ils se retrouvent dans un café. Elle est architecte spécialiste en construction des coffres-forts. Il a un CAP de mécanique. Passionné de magie, il va lui raconter l’histoire de Robert Houdin, qui après avoir été horloger va créer en 1845 un théâtre dédié à l’illusionnisme,  « le Théâtre des soirées fantastiques ».

cercle-des-illusionistes2

« Il n’y a pas de destin, il n’y a pas de magie,

il y a toujours un truc »

 

Nous suivons ainsi de 1776 à 1984 les différents personnages, gravitant tous autour du Monde de la Magie: il y a un docteur devenu escomateur, un fils de bottier, Georges Méliès qui deviendra cinéaste, un kinétographe, un illusionniste ambulant qui se fait passer pour un italien, un livre qui explique tous les tours de magie qui au fil du temps tombera toujours entre les bonnes mains, un faux automate joueur d’échecs, une femme qui vole au dessus de la scène, il y a le hasard des rencontres, il y a un théâtre dans une ancienne crypte,  et c’est tout simplement magique.

Les six acteurs qui changent de rôle, de costume et d’époque au gré des différents tableaux sont tous excellents et de toute évidence portés par la grâce qui auréole cette pièce fascinante.

Les décors et la scénographie sont féériques et rappellent l’élégance du film de Martin Scorsese, « Hugo Cabret ».

« Le cercle des Illusionnistes » n’est pas seulement un beau tour de magie, c’est aussi une belle leçon d’histoire et d’humanisme.

Extrait vidéo :

3 plusieurs commentaires

  1. Démarrer de bon matin avec cette pièce de théâtre en Avignon … quel bonheur ! une jolie histoire, de supers comédiens, du rythme, de la folie, des surprises, un très bon texte et une très belle mise en scène …Idéal … A ne pas rater

  2. J’ai vu la pièce trois fois et je ne m’en lasse pas. C’est une histoire dans l’histoire avec des histoires. Je me retrouve projectée dans mon enfance. Tout est magique et doit le rester. Les acteurs sont tous justes : mention spéciale à Maud notre petite Norma Jean. Je reviendrai ! Merci pour tant de grâces. Quant à vous, courrez-y vite, vous ne pourrez pas dire « dommage, c’est fini », on vous aura prévenu.

  3. Un pur bonheur! on se régale avec le jeux des acteurs, les changements dynamiques de décors, l’Histoire (avec un H majuscule) qui nous transporte dans le temps.. et tout cela dans un rythme énorme : un grand Bravo aux comédiens, et au réalisateur évidemment…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :