Kim Schwarck dans Des Papilles dans le ventre
au Théâtre des Béliers Parisiens

affiche-des-papilles-dans-le-ventre

A l’affiche : 

Jusqu’au 16 septembre 2017

Lieu : 

Théâtre des Béliers Parisiens

14 bis, rue Sainte Isaure

75018 PARIS

Comparez les prix : 

Photo Fabienne Rappeneau, tous droits réservés. Toute utilisation, diffusion interdite.

Par Nathaly pour Carré Or TV

Kim Schwarck

dévoile la recette du bonheur

 

Apartir du 23 Juin, « Des papilles dans le ventre » le seule en scène de la délicieuse Kim Schwarck se jouera au Théâtre des Béliers Parisiens.

J’assiste ce soir à sa dernière représentation au sein de le ravissante Comédie des Boulevards où Kim est à l’affiche depuis Septembre dernier.

Derrière cette femme gourmande

obsédée par la nourriture

se cache la petite fille malade

protégée par un féroce appétit

Dans tous les recoins de l’existence de Kim Schwarck, et du plus profond de son enfance, sa vie tourne autour des saveurs, des odeurs de tout ce qu’elle avait envie de manger, de savourer, de dévorer. Elle l’avoue elle-même : « J’ai faim tout le temps !….Je fais une fixette sur la bouche, pardon : sur la bouffe ».

Il y a beaucoup d’expressions autour de la nourriture comme le fameux « Mange ta main et garde l’autre pour demain », il y a aussi les jeux de mots alimentaires « je ris, riz basmati ».

Déjà, encore dans le ventre de sa mère,

Kim Schwarck se régalait

dans de délicieux restaurants gastronomiques

 

Kim est la fille de Martine Clemenceau, une chanteuse qui a représenté la France au concours de l’Eurovision en 1973 et qui a également chanté en duo « Quelquefois » avec Claude François.

Des souvenirs culinaires, Kim Schwarck (qui mélange des origines danoises et bretonnes) en a à la pelle :

  • ses gesticulations à 1an, quand perchée sur sa chaise haute elle tentait d’attraper une énorme miche de pain,
  • la compote de pommes de son enfance,
  • la pâte à modeler parfumée qu’elle ne pouvait s’empêcher d’engloutir,
  • la cueillette du cresson et la soupe qui va avec,
  • le gratin de sa mère,
  • les frikadelles de sa Mamie Esther….

Hospitalisée à 6 ans,

Kim restera une incorrigible gourmande

 

Même en ayant perdu ses cheveux, même dans un service pédiatrique aseptisé,

Kim Schwarck garde sa gourmandise intacte  et se souvient avec nostalgie de la ratatouille industrielle de l’Hôpital, des bacs de jeux emplis de semoule alimentaire (plus hygiénique que le sable).

« Des papilles dans le ventre »,

Un seule en scène à dévorer sans aucune modération

 

Comme dirait Kim Schwarck : « Il faut croquer la vie avant de sucrer les fraises ».

Que vous ayez ou non mangé avant cette représentation, vous sortirez en ayant faim, les papilles délicieusement et goulûment réveillées et en ayant envie de bouffer la vie.

« Des papilles dans le ventre », une escale culinaire et gourmande à ne pas manquer.

3 plusieurs commentaires

  1. Ce spectacle est un bonbon dont on se délecte avec plaisir! Quelle belle surprise que cette Kim Schwarck, pleine d’énergie, de fantaisie, de malice et de poésie. Un très beau texte et une artiste en train d’éclore. Un vrai délice

  2. C’était un vrai plaisir, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Merci Kim Schwarck pour ce bon moment. J’avoue qu’en sortant du théâtre j’avais très envie de gouter aux fricadelles de mamie Esther. Encore bravo et merci!

  3. Un texte poétique qui nous replonge dans l’enfance de Kim et dans la notre par la même occasion, une prestance incroyable, un moment agréable, merci !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :