Coups de coeur

Don Juan est une femme au Café de la Gare

affiche-don-juan

Artistes : 

Raphaëlle Lenoble ou Dorothée Moreau, Fanny Lucet ou Aurore Pourteyron, Olivier Maille ou Mathieu Mocquant ou Florian Spitzer, Hubert Myon ou Sébastien Perez, Mathieu Coniglio ou Günther Vanseveren

A l’affiche :

Jusqu’au 21 septembre 2019

Lieu :

Café de la Gare

41, rue du Temple

75004 PARIS

Réservation en ligne
Réservation en ligne
don-juan

Par Marie-Christine pour Carré Or TV

Drolissime !

 

Et après tout, pourquoi le personnage de Don Juan ne pourrait pas être une Femme ?

Oubliez vos classiques durant 1h 20, et asseyez vous au Théâtre de la Gare pour assister
à une pièce un peu loufoque, imaginée par une metteuse en scène pas très bien dans ses baskets à la tête d’une troupe de copains /comédiens totalement ingérables.

Après le séisme de « me too », « balance ton porc »,
ce Don Juan revu et corrigé s’imposait en quelque sorte.

Olivier Maille, auteur, metteur en scène et souvent comédien fait littéralement exploser en vol chaque personnage de sa pièce.

Le comédien de sexe masculin, macho par excellence s’imagine de facto que le rôle lui est naturellement dévolu et que par conséquent. Il doit l’interpréter en robe sexy.
Don Juan étant gravé une fois pour toute dans la mémoire collective comme
l’incarnation du Mâle séducteur.

Au contraire la comédienne, féministe jusqu’au bout des ongles, pense que Don Juan est une espèce de brute, prête à transpercer de son épée tous les êtres du sexe dits forts, en les exterminant jusqu’au dernier !

don-juan2

«  A bas la société patriarcale » s’écrie-t-elle !

L’auteur égratigne ces grandes idées philosophiques et sociétales.
Féminisme, Machisme !
Ces rivalités permanentes des sexes depuis la nuit des temps. Finalement la question se pose une fois encore : Hommes et Femmes peuvent-ils vraiment cohabiter sans se déchirer ?

Alors dans de telles conditions, organiser une première répétition, devient une véritable épreuve, un tour de force pour la metteuse en scène bisexuelle mal dans sa peau.
Débordée  et calmant ses nerfs en s’empiffrant de gâteaux secs ! Chacun règle ses comptes !

Les masques tombent et le mythe du Don Juan dans la foulée. La vie sexuelle des uns et des autres est livrée en pâture, chacun en prend pour son grade. Aucun n’a vraiment une sexualité épanouie, aucun ne vit le grand amour, aucun n’est heureux, sauf peut être le doux simplet, petite main, à tout faire de la troupe ! Le rythme de la pièce est très tonique, les répliques fusent, les bons mots se succèdent à toute vitesse. Les comédiens prennent du plaisir et cela se voit. 
Mention particulière à Hubert Myon, absolument hilarant !
Une comédie telle que nous les aimons !

Un coup de cœur théâtral.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :