Justice au Théâtre de l’Oeuvre

affiche-justice

Artistes : 

Naidra Ayadi, Océan, Fatima N’Doye ou Alix Poisson, Judith El Zein et Samantha Markowic

A l’affiche :

Jusqu’au 8 décembre 2018

Lieu :

Théâtre de l’Oeuvre

53, rue de Clichy

75009 PARIS

Réservation en ligne
Réservation en ligne

Par Bernard-Alexandre pour Carré Or TV

Pièce coup de poing !

 

La pièce s’appelle « Justice » mais aurait pu tout aussi bien s’appeler « Injustice(s) » car c’est bien là le sujet : dénoncer les failles de notre système judiciaire moderne, pointer du doigt ses illogismes, surligner ses ratures, ce que Samantha Markowic fait avec brio avec une écriture engagée et incisive.

Sur l’affiche, six artistes en alternance.

La scène était occupée ce soir là par Océan, Naidra Ayadi et Fatima N’Doye. Océan est connu pour ses spectacles « La Lesbienne Invisible » et « Chatons Violents » et a été vu récemment au cinéma dans « Embrasse-Moi ! »

Le visage de Naidra n’est pas inconnu non plus puisqu’on a pu la voir dans le film « Polisse » ou bien encore dans la série « Paris Etc ».

Fatima a été vu entre autre dans le spectacle solo « Quand j’étais Blanche ».

 » Justice » est une reconstruction théâtrale de l’appareil judiciaire à travers des comparutions immédiates.

Les trois artistes endossent de nombreux rôles à tour de rôle : le délinquant, le juge, le procureur…

La mise en scène épurée de Salomé Lelouch sublime les artistes tout en mettant en avant le texte de Samantha Markowic, les scènes s’enchainent rapidement et avec fluidité.

« Justice » n’est pas un spectacle comme les autres : il agace, met en colère, amuse, révolte…

Le texte engagé ne laisse pas insensible et vise à prolonger la réflexion une fois le rideau baissé.

3 plusieurs commentaires

  1. Ce texte, servi par une mise en scène moderne et par 3 actrices fantastiques, avec une mention spéciale pour Alix Poisson, dont je savais déjà qu’elle méritait tous les honneurs du monde, nous questionne de façon très concrète sur l’état de notre système judiciaire. Et s’épargne l’écueil de désigner un grand coupable. Magnifique, bravo!

  2. Beau texte, excellentes comédiennes. J’aurais souhaité un texte un peu plus engagé notamment en termes de féminisme

  3. Mise en scène efficace Naidra Ayadi était bouleversante de vérité dans ses interprètations. Bravo !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :