Cantate pour Lou Von Salomé au Studio Hébertot

affiche-cantate

Artistes : 

Bérengère Dautun et  Sylvia Roux

A l’affiche :

Jusqu’au 26 mars 2018

Lieu :

Studio Hébertot

78 bis, boulevard des Batignolles

75017 PARIS

Réservation en ligne
Réservation en ligne
cantate2

Par Marie-Christine pour Carré Or TV

Une interprétation

sensible, unique et précieuse

 

On ne présente pas Bérangère Dautun, l’une de nos plus grandes comédiennes dont la carrière fait l’éloge du 6ème art. Tour à tour comédienne, metteur en scène, Madame Bérangère Dautun signe sa première pièce
 : »La Cantate pour Lou Von Salomé ».

Nombreux sont les ouvrages relatant la vie tumultueuse et passionnée de 
Lou Andreas Von Salome, née en 1861 à Saint Petersbourg où elle évolue dans la communauté germanophone.
 Elève surdouée, elle devient une adolescente boulimique de littérature, de philosophie et d’histoire des religions. Eprise d’une soif intarissable de liberté, elle ose s’affranchir de toutes les conventions bien pensantes de la fin du 19ème siècle 
 »Vive la Trinité » s’écrie-t-elle. 
Rien de religieux, mais un mode de vie à trois avec Paul Ree et Nietzsche, ensemble sous le même toit. Le jugement d’autrui l’indiffère. Avide de connaissances, elle ne semble jamais rassasiée.

cantate

Lou vit intensément de grands amours platoniques qui lui permettent de s’élever toujours plus haut. 
Gourmande de l’existence, de chaque nouveau matin, de nuits sans sommeil où elle et ses partenaires philosophent et refont le monde.

Hermaphrodite pour certains, elle s’affiche avec Frida Von Bulow, et fait fi des conventions bourgeoises. 
C’est une femme libre. Il n’appartient à personne de lui dicter sa manière de vivre.

Il faut tout le génie et la magie d’Anne Bouvier, metteur en scène, pour que Paul Ree, Nietzsche, Reiner Maria Rilke, Freud… apparaissent alternativement sur scène. En une fraction de seconde, ces deux magnifiques comédiennes interprètent une quinzaine de personnages. Aucun temps mort.
 Nous voyons évoluer avec grâce ces deux chevelures rousses, toujours en mouvement.

Un film en arrière plan, évoque les personnalités qui ont jalonnées la vie de cette femme hors du commun. Des volées d’oiseaux, et toujours cet immense canard sauvage aux ailes déployés, symbolisant la liberté, l’absence de contrainte.
 Lou Andréas Von Salomé travaille avec acharnement et publie de nombreux ouvrages certains sous un pseudonyme masculin !

Elle vit trop intensément et ses partenaires souffrent de ces relations platoniques. La plupart sombrent dans la mélancolie et la dépression. Elle épouse Andreas afin d’éviter qu’il recommence à mettre sa vie en danger, mais cette union reste une simple cohabitation.

Elle lui impose en revanche une nouvelle  »Troika » avec Reiner Maria Rilke dont elle tombe passionnément amoureuse, cette liaison dure trois ans et Lou y met fin de sa propre initiative.

En voyant la fragilité des hommes qui l’entourent, elle souhaite comprendre les méandres de la psychologie humaine. A plus de 50 ans, elle redevient étudiante et suit assidûment les cours de Mr Freud. Acharnée de travail, elle devient la première femme psychanalyste et exerce alors son nouveau métier avec passion jusqu’à son dernier souffle.

Un destin exceptionnel pour une femme exceptionnelle qui semble avoir eu la chance d’aller au bout de ses rêves. Elle ne cesse de travailler pour connaître toujours plus et tenter de percer le mystère de la vie.

Reiner Maria Rilke dit de Lou :  »C’est un buisson ardent  »
Un grand merci à Madame Bérangère Dautun d’avoir écrit cette pièce car les droits acquis des femmes pour leur liberté sont encore souvent bafoués de nos jours.

Merci également à Sylvia Roux directrice artistique d’avoir choisi ce manuscrit et de l’avoir interprété magnifiquement.

3 plusieurs commentaires

  1. Excellente pièce qui nous transporte à travers l’incroyable vie de Lou Salomé, ses multiples rencontres, sa difficulté à assouvir sa soif de connaissance alors que tous les hommes (parmi lesquels Nietzche, Maria Rilke, etc.) qui pourraient l’abreuver semblent incapables de pas tomber amoureux d’elle, mise en scène délicate et passionnée tout à la fois, une réussite.

  2. Cette vie qui nous ait conté, nous fait découvrir une personne de grande qualité avec une belle soif de vie qui lui permet de croiser les grands personnages du début du 20 siècle. La mise en scène permet de faire vivre la multitude de personnages. C’est un bon moment de théâtre porté par de bonnes actrices.

  3. Pièce intéressante qui nous a permis de connaitre un personnage que nous ne connaissions pas.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :