Coups de coeur

L’Amant au théâtre Essaion

affiche-pinter

Distribution : 

Delphine Lalizout; Olivier Foubert

A l’affiche : 

Jusqu’au 24 janvier 2017

Lieu : 

Théâtre Essaion

6, rue Pierre au Lard

75004 PARIS

Comparez les prix : 

Par Angélique pour Carré Or TV

Richard et Sarah sont mari et femme. A travers des gestes simples du quotidien, nous découvrons avec surprise et intérêt qu’ils parlent librement de l’amant de Sarah. Richard se met soudain à lui poser tout un tas de questions insistantes qui la déroutent et l’obligent à aller au fond de leur relation et au fond d’elle-même.

Comment est cet amant ? Comment se passe leurs après-midi et leurs ébats. Sarah, étonnée, lui demande ce qui lui prend et répond à ses questions. Nous restons surpris d’autant de légèreté sur un sujet aussi délicat entre mari et femme.

Progressivement, nous comprenons qu’il s’agit d’un jeu de rôle entre époux. La pièce se déroule entre diverses scènes. Le petit déjeuner du matin, l’heure du thé, le coucher du soleil et la vue sur le silence de la campagne, comme dans un cocon. Le monde extérieur est repoussé bien loin hors de ces murs. Harold Pinter crée du suspens à partir du quotidien.

Mais le mari s’agace de la situation et sa femme change de rôle, passant de l’épouse modèle et effacée à la femme fatale, puis à la femme abandonnée et à la femme reconnaissante. Il nous faut un certain temps avant de comprendre que le mari est l’amant. Malgré ce subterfuge, le mari laisse ses doutes l’envahir jusqu’à repousser sa femme pour mieux la retrouver ensuite.

Cependant, l’un comme l’autre trouvent une respiration qui donne un nouveau souffle à leur couple.

 L’Amant est une comédie classique de Harold Pinter, au début de sa carrière. Elle est drôle et pleine d’esprit. Harold Pinter est le maître du non-dit et du silence qui parle. Son style est particulier avec des paroles absurdes d’où sourd un certain humour. Cela a donné naissance à l’adjectif « pinteresque ». Harold Pinter a reçu le Prix Nobel de Littérature en 2005. Cette pièce a été adaptée en français en 1965 avec Delphine Seyrig et Jean Rochefort.

Delphine Lalizout incarne une Sarah gracieuse, légère et mystérieuse, soucieuse de plaire à son mari. Olivier Foubert incarne Richard, volontaire, curieux et impérieux, qui sonde le cœur de son épouse.

D’eux se dégage une complicité tranquille et une force surprenante. Ils sont réellement ce couple qui se protège et se déchire. Leur couple de théâtre fonctionne à merveille. Mis en scène par Mitch Hooper, qui a été l’assistant de Harold Pinter. Il est passionné par le thème du couple, qu’il explore à travers d’autres pièces. Auteur lui-même, il respecte à la lettre les rythmes imposés par Harold Pinter. Il a reçu le Prix Beaumarchais du Figaro en 2013 pour sa pièce « Only Connect ».

Carré Or.TV a apprécié ce moment hors du temps, les échanges si profonds en filigranes d’une écriture simple. Un vrai bijou de théâtre, à courir voir absolument.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :