Coups de coeur

Passage en revue au Théâtre des Feux de la Rampe

affiche-passage-en-revue

A l’affiche : 

Jusqu’au 27 février 2017

Lieu : 

Théâtre Des Feux de la Rampe

34, rue Richer

75009 PARIS

Comparez les prix : 

passageenrevue

Une tranche de vie poétique

 

Par Angélique pour Carré Or TV

Estelle Danière explore avec nous les souvenirs dans lesquels elle se replonge avec une élégante distance, mi drôle, mi romanesque qui nous séduit et nous emporte dans un autre univers, le sien.

Estelle nous chante un répertoire de 20 chansons, chantées par Zizi Jeanmaire, celle qui a changé sa vie. Un jour, sa grand-mère l’a amenée voir le spectacle de la reine du Musi-Hall à Bobino, enflammant son imaginaire et son enthousiasme. Car il y a bien une vie en dehors de l’Opéra de Paris, où elle a essayé d’entrer, sans succès.

En compagnie de son pianiste, Patrick Laviosa, rencontré il y a 10 ans, dans le spectacle « Non sens » au Théâtre Dejazet,  elle s’aventure dans « Passage en Revue ».

C’est en discutant avec Flannan Obé, avec qui elle avait joué dans des opérettes, en parlant des hauts et des bas de sa vie, qu’ils ont eu l’idée de la mettre en scène. Flannan avait déjà fait des seuls en scène avec des pianistes. Il a suggéré à Estelle de reprendre ce concept. Bonne idée pour ce duo, car Patrick Laviosa a une excellent oreille. Il est compositeur, charismatique et d’une grande gentillesse. A l’occasion, il pousse aussi la chansonnette, valorisant la voix d’Estelle.

Le public est séduit

 

Celle-ci baigne dans les coulisses du spectacle depuis sa plus tendre enfance. Sa mère était chanteuse et tragédienne. Très tôt, elle a vu l’envers du décor, les vocalises, les espoirs et les réussites. Sa mère était excessive et adorait ce qu’elle faisait. Estelle parle de sa motivation pour ce métier. C’était plus fort qu’elle.

C’est ainsi qu’après avoir eu le déclic de sa nouvelle carrière, grâce à Zizi Jeanmaire, Estelle est entrée à 17 ans aux Folies Bergères. C’est même sa maman qui a signé son premier contrat. Elle est devenue le bébé de la troupe. Passionnée par les moindres aspects du spectacle, elle a appris à faire les portés acrobatiques sur le tas. Elle avait envie de tout faire et de tout apprendre. C’est ainsi qu’Estelle a fait un numéro aérien de corde lisse.

Finalement, elle avait plus une morphologie à entrer aux Folies Bergères plutôt qu’à être Petit Rat de l’Opéra. Là, Estelle parle de technique, de genoux tendus et de coup de pied. C’est la dure loi des danseuses de l’Opéra. Encore maintenant, Estelle s’exerce pendant quarante minutes tous les jours.

Le Directeur des Folies Bergères, Monsieur Michel Garmati, était un Juif Hongrois, décorateur et créateur artistique. Il lui a fait passer un casting avant de la faire entrer dans la troupe, et ceci les deux fois où elle est partie et revenue. A chaque fois, il l’a rappelé. Il souhaitait qu’elle chante. Elle faisait aussi monter les messieurs sur scène.

Passage en Revue nous parle de ce directeur de théâtre fantasque et haut en couleur, de sa mère chanteuse, de son amour pour un danseur polonais et musclé. Elle  nous refait vivre sa grand-mère, ainsi que la précision des pas pour descendre l’escalier de la revue. C’est tout un art de savoir poser le pied avec élégance et fluidité, sur de si petites marches. Moins romantique mais tout aussi drôle, Estelle nous parle des douches mixtes des Folies Bergères.

 

Tenant la note juste, avec un, très joli filet de voix

 

Avec quelques accessoires simples, Estelle se glisse dans la peau des personnages ou les différentes époques de sa vie. Un simple rideau de fil et nous la voyons sur scène, la grande scène. Son corps parfait nous éblouit par sa plasticité et sa souplesse. Tenant la note juste, avec un, très joli filet de voix, Mezzo Soprane, Estelle nous galvanise et nous séduit.

Imprégnée des comédies musicales américaines, Estelle nous offre un spectacle français dont les chansons s’adaptent à son parcourt. Pour elle, cette Energie amène de l’Energie et elle y croit de plus en plus.

C’est ainsi que vous pourrez l’écouter les 23, 24 et 25 février prochain dans l’opéra ‘l’Homme de la Mancha » à Tours. Il s’agit là d’une version adaptée en français par jacques Brel.

Carré Or TV a passé un moment délicieux, entre souvenirs et connivence, nostalgie et rires. Passage en Revue est assurément plus qu’une tranche de vie poétique, tendre et drôle, un excellent spectacle !

Au Théâtre des Feux de la Rampe jusqu’au 27 février.

3 plusieurs commentaires

  1. Émotion, générosité, sincérité. Une vision du monde des artistes mais plus particulièrement des danseurs tendre drôle ou féroce et surtout magnifiquement interprétée. Courez applaudir passage en revue.

  2. Nostalgie mais dynamisme pour ce duo qui nous entraîne pendant un peu plus d.une heure dans les coulisses d’un grand musical parisien. Mention spéciale à Estelle Daniere qui évoque la difficulté que rencontre une danseuse pour évoluer dans ce milieu artistique. Un parcours sans faute.

  3. voici un spectacle original,touchant,drôle mené avec élégance et glamour par Estelle Danière accompagnée par Patrick Laviosa au piano! Le choix des chansons est judicieux;les textes tour à tour émouvants et drôles… je vous conseille vivement d’y aller

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :