Coups de coeur

Ashes to Ashes au Théâtre Essaion

affiche-pinter

Distribution : 

Delphine Lalizout, Olivier Foubert

A l’affiche : 

Jusqu’au 24 janvier 2017

Lieu : 

Théâtre Essaion

6, rue Pierre au Lard

75004 PARIS

Comparez les prix : 

Par Angélique pour Carré Or TV

Rebecca et Devlin incarnent un couple qui bascule, entre réalité et onirisme. Nous arrivons au cœur d’une conversation dont nous ne comprenons pas le sens. Le mari se tient devant sa femme. Il vient d’apprendre qu’elle a eu un amant qui l’aurait violenté. Interpellé, il lui demande de lui raconter précisément ce qui s’est passé. Mais elle reste vague et lui répond sans lui répondre. Rebecca est imprégnée par des images intérieures qu’elle ne sait pas transmettre mais qui la bouleversent.

Devlin bout d’impatience. Il cherche à comprendre. Il demande des précisions, veut s’approprier la scène, mais celle-ci existe-t-elle vraiment ?

Leur vie est bourgeoise et sans histoire, pourtant Rebecca bascule dans un monde où elle échappe à son mari. Il se sent menacé. Quand celui-ci s’identifie à l’agresseur et va pour la brutaliser à son tour, pour la faire réagir, Rebecca plonge définitivement dans un autre univers où se mélangent indistinctement tous les malheurs du monde.

Ashes to ashes est mis en scène par celui qui fut l’assistant d’Harold Pinter, Mitch Hooper, pour la création française avec Christine Boisson et Lambert Wilson en 1998 au Théâtre du Rond-point. C’est une pièce dense, intense, hallucinatoire et âpre qui évoque des images de l’holocauste.

L’écriture de Pinter est dramatique. Sans en avoir l’air, il fouille dans nos âmes et expose nos faiblesses, nos peurs et nos violences. Pourtant ses personnages sont profondément humains.

A l’inverse de l’Amant, écrit au début de sa carrière, Ashes to ashes a été écrit à la fin de sa carrière. Il comparait cette pièce à une femme qui se noie, une femme incapable d’échapper au sort qui semblait réservé aux autres.

Le couple Delphine Lalizout, Olivier Foubert s’impose comme une évidence. Leur réelle complicité théâtrale en fait un couple crédible que l’on souhaite voir et revoir encore. Ils possèdent une grande maitrise des silences et de la force dans leurs regards. Ils passent du velours aux cris avec une facilité impressionnante. Ils font penser à ces équilibristes qui se jettent dans le vide avec la confiance incroyable que leur partenaire va les rattraper. Voilà un très joli jeu d’acteurs qui, malgré la difficulté du sujet abordé, en font de la haute voltige.

Carré Or.TV s’est laissé porter par le flux de ces émotions et vous invite à vous laisser porter à votre tour.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :