Les noeuds au mouchoir au Palais des Glaces

affiche-les-noeuds-au-mouchoir

Artistes : 

Anémone, Denis Cherer, Pierre-Jean Cherer

A l’affiche :

Jusqu’au 30 décembre 2017

Lieu :

Palais des Glaces

37, rue du Faubourg du Temple

75010 PARIS

Réservation en ligne
Réservation en ligne
les-noeuds-au-mouchoir

Par Stanislas pour Carré Or TV

Une pièce douce et amère

qui laisse le spectateur perplexe

  

Les Nœuds au mouchoir, rire d’Alzheimer, c’est le parti prit de Denis Cherer.

Peut-on vraiment rire de tout ? Une nouvelle fois la question se pose. Oui, on peut rire de tout, à une seule condition : faire preuve de talent et être vraiment drôle.

« Tu as bien dormi ? Je ne sais pas,

je n’ai pas été jusqu’au bout. »

les-noeuds-au-mouchoir2

Dans cette pièce, l’auteur-comédien et son frère Pierre-Jean, lui aussi sur scène, parlent de ce fléau qu’ils ont bien connu puisque c’est l’histoire de leur maman.

Le rôle titre revient à Anémone dans lequel elle incarne le personnage d’Augustine. On se souvient tous bien sûr d’Anémone, et de l’équipe du Splendide, dans son rôle incroyable dans le Père Noël est une Ordure.

Aujourd’hui, nous assistons à une comédie douce et amère consacrée à cette tragique maladie, face à laquelle chacun de nous a été ou sera peut être confronté un jour ou l’autre.

« Quand tu viens à l’improviste, tu pourrais prévenir ! »

 

Anémone est une nouvelle fois extraordinaire dans son rôle. Sa façon de bouger, sa manière de s’exprimer, sa gestuelle, tout est là !

Augustine seule dans son appartement est perdue, dépassée par les évènements de la vie, et n’a plus vraiment la notion de temps. Elle bredouille au téléphone, vouvoie quelqu’un qui pourtant lui est familier. Il s’agit, en fait, d’une gentille dame. Elle confond son fils avec son cousin. Il s’agit de Jean, bohème, divorcé et artiste. Il a le cœur sur la main et chérit sa maman. Il est facilement reconnaissable dans sa tenue bobo.

« Même mort, on a le droit à la distraction ! »

 

Augustine a un deuxième fils, Daniel qui lui est à l’opposé de son frère. Banquier, marié, et toujours tiré à quatre épingles, il est l’homme idéal.

Les deux frangins dans la vie comme à la scène, dans leur rôle de frères plus ou moins ennemis, l’un voulant placer sa mère et l’autre préférant la garder à domicile. Les deux donnent leur réplique à Augustine de la meilleure façon.

« Il va sur ses 26 ans ? Il y va comment ? »

 

Vous l’aurez compris le courant passe mal entre les deux frangins. Ils se relaient tour à tour auprès de leur mère, afin de lui apporter assistance jusqu’au jour où, suite à une erreur de planning, ils se retrouvent face à face. La guéguerre des deux frères reprend !

Les deux frères Denis Cherer et Pierre-Jean Cherer sont crédibles et convaincants dans leur rôle respectif.

L’émotion est bien présente tout au long de la pièce. Un spectacle bouleversant par son texte, agréable dans sa représentation, et plaisant pour les yeux des comédiens.

Des Nœuds au Mouchoir est une comédie émouvante et audacieuse. Le public en sort touché par le sujet de la maladie qui nous concerne tous. Comment réagirions-nous face à cette terrible maladie ? Le théâtre ça sert aussi à cela !

3 plusieurs commentaires

  1. Un moment bouleversant de justesse et de finesse dans le jeu des acteurs…. tellement bien observé … pour quelqu’un confronté à cette maladie et qui retrouve au fil de la pièce des petits moments de vie touchants, tristes, drôles. Mention spéciale à Anemone qui nous donne tant d’émotion, touchante et drôle à la fois.

  2. Sur ce sujet grave et douloureux l’auteur a réussi une pièce non dénuée d’humour, servie avec brio par Anémone, que j’ai eu grand plaisir à voir, et les deux frères. En applaudissant j’ai eu soudain les larmes pas loin des yeux, souvenir familial ravivé face à Augustine. Pour autant je n’ai pas du tout regretté ma sortie et je la conseille !

  3. Je vous recommande de commencer votre week end le vendredi en allant voir cette pièce servie par trois comédiens parfaits. C’est une pièce tout en finesse pourtant sur un sujet difficile une vieillesse pas tout à fait comme les autres ! c’est traité avec humour, retenue et bienveillance et enfin avec amour! Anémone, Denis et Pierre -Jean Cherer sont excellents. Ca fait du bien et ça fait aussi et même « roucouler » !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :