Savannah BAY au Théâtre le Lucernaire

affiche-savannay-bay

Artistes : 

Michèle Simmonet, Anne Freches et  Renan Richard-Kobel

A l’affiche :

Jusqu’au 24 mars 2019

Lieu :

Théâtre le Lucernaire

53, rue Notre Dame des Champs

75006 PARIS

Réservation en ligne
Réservation en ligne
A scene of SAVANNAH BAY written by Marguerite Duras, directed by Christophe Thiry with Michele Simonnet and Ronan Richard-Kobel in Paris at the Theatre du Lucernaire on january 29, 2019.
Une scene de SAVANNAH BAY texte de Marguerite Duras, mise en scene de Christophe Thiry avec Michele Simonnet et Ronan Richard-Kobel a Paris au Theatre du Lucernaire le 29 janvier 2019.

Par Marie-Christine pour Carré Or TV

Un bon moment de théâtre

 

En 1983 Madeleine Renaud et Bulle Ogier interprétaient pour la première fois au Théâtre du Rond Point « Savannah Bay ».

Si Marguerite Duras occupe une place prépondérante dans la littérature française, elle n’a jamais rejoint les Immortels, car notre respectable Académie Française n’a accepté sous sa coupole que 4 femmes et demeure de ce fait une assemblée hautement misogyne, c’est ainsi que le déclarait Marguerite Yourcenar lors de son intronisation en 1980 !

Marguerite Duras, femme de lettres a été également scénariste et a écrit pour le théâtre. Adaptant certaines de ses nouvelles, comme « Des journées entières dans les arbres », montée à l’Odéon à la demande de Jean Louis Barrault en 1965 avec également
Madame Madeleine Renaud.

 »Savannah Bay » est désormais inscrite au répertoire de la Comédie Française. Cette pièce est donc devenue un classique.

A scene of SAVANNAH BAY written by Marguerite Duras, directed by Christophe Thiry with Michele Simonnet, Anne Freches and Ronan Richard-Kobel in Paris at the Theatre du Lucernaire on january 29, 2019.
Une scene de SAVANNAH BAY texte de Marguerite Duras, mise en scene de Christophe Thiry avec Michele Simonnet, Anne Freches et Ronan Richard-Kobel a Paris au Theatre du Lucernaire le 29 janvier 2019.

Christophe Thiry, vient de réaliser au Théâtre du Lucernaire, une mise en scène tout à fait originale, avec la présence d’un musicien, multi-instrumentaliste Renan Richard-Kobel
qui rythme au gré de ses instruments les états d’âme des deux comédiennes.
Ses mélodies accompagnent le ressac incessant de la mer, toujours présente, aux eaux chaudes et à la fois terrifiantes.

Cette pièce reprend les thèmes chers à l’auteur : L’amour, la mort, la mémoire, l’oubli. L’histoire d’un amour pur et absolu, empreint de peur, celui d’une jeune femme de 16 ans !

L’enfant qu’elle porte en elle est de trop, il n’a pas sa place.

« Un monde vide et eux seuls dans ce monde vide ».
 »Que leur bonheur ne pouvait s’accommoder d’aucun autre amour ».

Madeleine est interprétée par Michèle Simonnet, grande Dame du théâtre.

Femme âgée, ancienne actrice aux prises avec sa mémoire défaillante.
Tourmentée, souhaitant être seule, ne plus parler, ne plus être questionnée.
Michèle Simonnet a ce regard lointain, interrogatif, cherchant dans les méandres de sa mémoire les souvenirs qu’elle a oubliés ou qu’elle a voulu occulter.
Mais cette jeune femme l’empêche de s’enfoncer dans l’oubli.
Elle se rappelle qu’elle est actrice, qu’elle a joué sur toutes les scènes.
Sa propre existence se mélange avec le théâtre, avec Savannah Bay qui revient, encore et toujours.

Anne Freche, délicieuse actrice et chanteuse, interprète avec émotion et talent cette jeune femme. Elle reprend avec beaucoup de conviction et une très belle voix la chanson d’amour d’Edith Piaf, répétant sans cesse le refrain, martelant chaque mot, pour éveiller les souvenirs de Madeleine.

« C’est fou ce je j’peux t’aimer, ce que j’peux t’aimer des fois… »

Toujours en mouvement comme pour réveiller Madeleine s’enfonçant dans les ténèbres du néant. Elle déploie une énergie incroyable pour que Madeleine se souvienne qu’elle était une grande comédienne.
Chaque jour, elle lui rend visite, lui chante la même chanson de Piaf, lui raconte la même histoire. L’obligeant à aller dans les tréfonds de sa mémoire, parfois à la limite de la brutalité mais toujours avec bienveillance car ces deux êtres ont en commun un passé qui les unit.
Elles vivent une relation fusionnelle où parfois les rôles s’inversent.

Madeleine semble avoir occulté de grands pans de sa vie, à l’exception de Savannah Bay. Alors journée après journée, elles revivent ensemble cet amour absolu, cette grande pierre blanche, la mer et cette adolescente de 16 ans qui a préféré rejoindre les profondeurs des vagues et disparaître à jamais le jour même où elle a donné la vie à une petite fille.

Cette jeune femme en quête d’identité souffre, souffre de cette absence, tout comme Madeleine qui fait tout pour oublier mais ne peut pas.

Exorciser ce mal qui la ronge, mais l’empreinte est indélébile !

Réalité, fiction, souvenir, affabulations.
Amnésie ou désir de ne plus se souvenir.
Nous sommes bercés par le ressac incessant de la mer et cette pierre blanche qui apparaît puis disparaît, ces silences et cette mélodie.

Magnifiquement interprétée, rythmée musicalement, avec un jeu de lumières subtil selon que nous sommes plongés dans les abîmes de la mémoire de Madeleine ou au contraire éclairés par une lumière plus intense lorsque les souvenirs prennent corps.

A propos de cette pièce, Marguerite Duras parlait ainsi :
 »Tu ne sais plus qui tu es, qui tu as été, tu sais que tu as joué, ni quels sont tes rôles, tes enfants vivants, tu ne sais plus ce que tu as joué, tu joues, tu sais que tu dois …  Tu ne sais plus quoi, ni quels sont tes enfants vivants ou morts, ni quels sont les lieux, les scènes, les capitales…
Tu es la comédienne de théâtre, la splendeur de l’âge du monde, son accomplissement, l’immensité de sa dernière délivrance.
Tu as tout oublié, sauf Savannah Bay.

Un commentaire

  1. L’amour, la mort, la disparition, les souvenirs… des thèmes chers à Marguerite Duras. Une pièce touchante, tout en douceur et poésie. Merci à Michèle Simmonet et Anne Frèches pour leur belle interprétation ainsi qu’à Renan Richard-Kobel qui les accompagne subtilement et agréablement en jouant de divers instruments de musique.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :