Coups de coeur

Marie-Thérèse Porchet au Théâtre de la Gaité Montparnasse

affiche-marie-therese-porchet

Artiste : 

Marie-Thérèse Porchet

A l’affiche :

Jusqu’au 22 septembre 2019

Lieu :

Théâtre de la Gaité Montparnasse

26, rue de la Gaité

75014 PARIS

Réservation en ligne
Réservation en ligne
marie-therese-porchet.2

Par Stanislas pour Carré Or TV

Quelle bonheur

pour nos zygomatiques !

 

Vingt ans après l’avoir joué à guichets fermés, la bourgeoise Romande, Marie-Thérèse Porchet, de son vrai nom Joseph Gorgoni, est de retour à Paris sur la scène du Théâtre de la Gaité Montparnasse.

Sur sa voix perchée, mère aimante et castratrice, elle souhaite le meilleur pour son fils unique Christian-Christophe qui vient tout juste de terminer son armée.

Entre chorale paroissiale et ses réunions Tupperware, elle découvre que son fils chéri « Choupette » est gay !

De son tailleur de laine rose, Marie-Thérèse tente de le ramener à la raison tout en préservant sa réputation. Prête à tout, Marie-Thérèse se lâche et ne fait pas dans la dentelle.

marie-therese-porchet

Madame-Comme-Il-faut de la vielle de Gland, vit dans son petit monde avec son amie, voisine et souffre-douleur, Jacqueline. En sa compagnie, elle ne cesse de dire du mal de Madame Lopez, la concierge portugaise, à longueur de journée.

Bref, la catholique devient diabolique. Les répliques fusent avec une répartie qui pique.

Vingt ans après l’avoir joué plus de 350 fois à la Comédie Caumartin, le comédien Joseph Gorgoni, reprend avec grand bonheur son premier spectacle, qui n’a pas pris une ride, pour le plus grand plaisir du public.

Co-écrit avec Pierre Naftule, l’écriture est soignée et bien ficelée. Nous ne nous lassons pas des jeux de mots et des gags à répétition. Le public est aux anges de son amplitude vocale quand elle chante, joue des claquettes ou danse sur des rythmes endiablés.

Bref, l’artiste transformiste incarne parfaitement le personnage et fait le show.

Derrière son humour piquant, un manifeste contre l’homophobie, Joseph Gorgoni prône un message de tolérance.

Ce spectacle plus réjouissant est un festival jouissif où l’on s’attache au personnage haut en couleur.

Vingt ans après, pas une ride ! Nous sommes conviés à une séance de gymnastique pour nos zygomatiques. Merci, merci Marie-Thérèse d’être revenue à Paris !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :