Coups de coeur

L’Oiseau Bleu au Studio Hebertot

affiche-oiseau-bleu

Distribution : 

Gaël Giraudeau, Fabrice Bibas

A l’affiche : 

Jusqu’au 25 juin 2017

Lieu : 

Studio Hebertot

78 bis, boulevard des Batignolles

75017 PARIS

Comparez les prix : 

P1040576

Par Ingmar Bergmann pour Carré Or TV

Un homme à l’âme enfant…

 

Deux hommes, un piano, une voile de bateau, un chapeau, une pipe et des confettis brillants : nous sommes au Studio Hébertot, dans une salle pleine à craquer, où nous assistons à une représentation du spectacle « L’oiseau bleu, voyage poétique dans l’univers de Prévert et Kosma », une pièce de Catherine Morrisson, d’après les plus belles chansons de Jacques Prévert et Joseph Kosma.

Lorsque l’acteur s’empare du Plateau, tandis que sa voix résonne, exaltée, au grée des émotions et de l’insouciance, le temps est comme suspendu, et nous pensons immédiatement aux thématiques et aux écrits de Jean Genet, de Victor Hugo ou de Maurice Maeterlinck ; les thèmes de « l’enfant voleur », de « l’île » ou, encore, de « l’enfermement » sont autant de références littéraires qui interpèleront les plus érudits.

Disparu il y a quarante ans, Jacques Prévert est un être qui ne cesse pas de nous inspirer, refusant toujours l’autorité et les donneurs de leçons, dont chaque siècle est prodigue. Il défend les faibles, les fragiles, les opprimés et les victimes, avec discrétion et générosité, une attitude exemplaire, à notre époque ou l’égoïsme et la tentation du repli sur soi ont le vent en poupe.

Un spectacle poétique et émouvant

 

L‘humour, la justesse, la vivacité du sensible, la subtilité avec laquelle il joue des mots et se joue de son public, en font un auteur qui nous transporte et nous fait voyager dans des régions inconnues ; un propos accompagné avantageusement par la douce harmonie sonore des compositions de Joseph Kosma : grâce à la nature-même de la musique, « ce bruit qui pense ».

Pendant une heure, virtuose et virevoltant, le comédien Gaël Giraudeau, dialoguant avec le piano élégant de Fabrice Bibas, nous entraîne pour un voyage poétique dans l’univers de Jacques Prévert et Joseph Kosma, en forme d’hommage au couple mythique, à travers les textes, les poèmes et les chansons qui ont marqué des générations de rêveurs, d’enfants et de cancres car, en chaque spectateur, et quel que soit son âge, survivent toujours un rêveur, un enfant et un cancre, que les aléas de la vie ont parfois réduits au silence, et qui sortent enfin de leur cachette, grâce à l’Oiseau Bleu et ce spectacle, plein de grâce, qui le célèbre, pour la joie de tous.

Venez entre amis, ou avec votre famille, il est difficile de découvrir traversée plus enchanteresse, au moment de commencer la soirée, car tout se guérit, et tout se rêve !

Extrait vidéo :

3 plusieurs commentaires

  1. le comédien accompagné par Fabrice Bibas au piano, conte et chante ce joli texte il nous délivre dans un spectacle déconcertant qui mêle le burlesque, la poésie ou même la magie,- La mise en scène une voile blanche dressée au milieu du plateau qui rappelle un voilier –

  2. Il y a du « Petit Prince » chez ce jeune homme, de la poésie, un talent fou aux facettes multiples pour servir un texte qui nous fait rêver, saupoudré de paillettes..Et en sortant on a envie de relire tout Prévert et retrouver notre âme d’enfant!

  3. Ce spectacle sur Prévert et sur les mélodies de Kosma est construit avec rigueur et talent; Il est porté par deux artistes vraiment investis et talentueux, Gaël Giraudeau et Fabrice Bibas, qui ont développé une évidente complicité. C’est donc joli et maîtrisé et on ne peut qu’admirer ce très joli travail. Néanmoins, à titre personnel, je suis restée un peu extérieure, sans entièrement rentrer dans la proposition artistique, aussi intéressante soit-elle.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :