Coups de coeur

Jason à la Comédie des 3 Bornes

Survitanimé et givré

 

A 22 ans, Jason Rolland s’inspire du monde qui l’entoure et de sa famille pour écrire son premier one man show.

Ce comédien a révélé son talent au Grand Point Virgule dans le spectacle « Ados ».

Désormais, c’est au Théâtre des 3 Bornes qu’il a élu domicile, les dimanches à 19 heures.

Jason ne manque pas d’énergie et communique sa bonne humeur au public pendant près d’une heure de spectacle.

Entre ses aventures dans le RER pour aller voir sa tante à Vélizy, jusqu’à une rencontre paranormale par le biais de sa mère… Les sketches s’enchainent à une vitesse vertigineuse.

Jason est très doué pour le comique et ses personnages sont hauts en couleurs. Il est talentueux dans ses différentes imitations et intonations de voix.

Venez encourager ce jeune artiste ! Il en sera le plus heureux des hommes dans ce théâtre intimiste Les 3 Bornes.

 

Théâtre des 3 Bornes – 32, rue des 3 Bornes 75011 Paris

Dimanche à 19 heures jusqu’au 7 janvier 2018

Infos & réservations sur BilletRéduc en cliquant ici

3 plusieurs commentaires

  1. Un spectacle fou, on se perd parfois dans le débit très rythmé de l’artiste. Fort heureusement, pas de perte de contrôle en vue : Jason mène son spectacle avec une énergie et un enthousiasme puissants. Il a un petit truc qui le fait sortir du lot, comme je l’avais détecté en scène ouverte car il se distinguait parmi les humoristes présents… Perfectible mais déjà très bien, qu’il continue comme ça !

  2. Voilà un jeune homme vif et un spectacle bien ecrit qui vous emmene dans un univers coloré, intelligent, référencé, et un brun loufoque, qui n’est pas sans rappeler un certain Jim Carey. A voir et a suivre de près.

  3. Un one man show dynamique, bien construit, avec un régisseur au top. La structure et le texte sont bien pensés. Jason interprète des personnages pertinents. Un bémol éventuel car l’ensemble fait un peu « fouillis » : des transitions mal gérées ou pas ‘assumées’, et des fois des chutes abruptes ou un texte perfectible.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :