Indociles au Théâtre des Mathurins

indo

Artiste : 

Audrey Dana

A l’affiche :

Jusqu’au 14 novembre 2017

Lieu :

Théâtre des Mathurins

36, rue des Mathurins

75008 PARIS

Réservation en ligne
Réservation en ligne
indociles

Par Nathaly pour Carré Or TV

Audrey Dana, tendre et volcanique

 

Que signifie être indocile(s) ?

Pour certains, il est question de désobéissance, de personnes difficiles à instruire et pour d’autres l’indocilité est une fougue salutaire.

Audrey Dana, les cheveux au creux des reins, seule sur scène, uniquement accompagnée d’une batteuse, nous dresse le portrait de personnages qui chacun à leur manière optent un jour pour l’indocilité :

La petite fille qui veut devenir peintre et sera abusée enfant, son père grand journaliste à Paris, l’artiste peintre has been qui offre ses toiles dans la rue, la mère américaine qui passe ses jours alitée en buvant du champagne, la voisine Véronique battue par son compagnon, Rose la vieille dame qui fut épouse dévouée et militante féministe, Jeannine la « cagole » du Sud, les jeunes en difficulté hébergés dans la maison familiale, Olympe la séductrice qui drague des inconnus, Romane l’artiste graffeuse qui sera brulée vive…

indociles2

Chaque personne devient ainsi un véritable tableau vivant, peint de couleurs gaies ou tristes.

Et Audrey Dana loua la révolte

 

«  Les indociles » étaient à l’origine un roman de Murielle Magellan paru en 2015 qui dressait le portrait d’un Don Juan au féminin.

« Indociles » traduit en pièce de théâtre devient aujourd’hui tout autre chose en ouvrant son prisme sur plusieurs personnages cabossés par la vie ou par les autres.

Audrey Dana est tout simplement exceptionnelle de dynamisme et de persuasion dans cet « Indociles ». Elle se donne toute entière à chacun de ces personnages, leur offrant son sang, son cœur et ses tripes.

Elle a écrit et mis en scène « Indociles » avec sa complice Murielle MAGELLAN (On garde en mémoire leur première collaboration cinématographique  « Sous la jupe des filles » en 2014, avec Audrey comme réalisatrice et Murielle comme coscénariste).

N’oublions pas Lucie ANTUNES à la batterie (en 2016 elle avait mis en scène et en musique le spectacle « Moi comme une autre » à la Maison des métallos), ni la chorégraphie fluide et tonifiante de Karine Orts-Briançon (qui n’est pas seulement la « femme de… » et qui a également été la talentueuse chorégraphe du Puy du Fou).

« Indociles » est un spectacle particulier, unique, avec un ton et un éblouissement sans nul autre pareil.

Un coup de cœur théâtral.

Extrait vidéo

3 plusieurs commentaires

  1. C est un tourbillon d emotions tout est dense le texte l histoire d une vie pas vraiment facile mais realiste! le jeu de l actrice est vraiment epatant !pas une minute de repit , la batterie qui l’ accompagne rythme le texte d une facon magistrale. c est parfois comme sur un ring de boxe tout est mesure et extremement bien exprime comme un peintre sur sa toile avec ses couleurs.ça interpelle!allez y!

  2. Sans conteste, Audrey dana réussit à nous embarquer dans cette histoire, au fil des personnages, des belles histoires comme des plus tristes ! La batterie apporté vraiment quelque chose à l’ensemble et nous anime quand il le faut ! Un tres beau Moment ! Une pièce subtile jouée par une actrice, non seulement indocile mais surtout talentueuse !

  3. superbe interprétation de la comédienne la jeune femme à la batterie était elle aussi très bien.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :