Huis Clos à la Comédie Saint Michel

affiche-huis-clos

Distribution : 

 Perrine Blondel, Hugo Le Guen, Johanna Courtin, Mélissa Rojo

Jusqu’au 1 janvier 2017

A l’affiche : 

Jusqu’au 1 janvier 2017

Lieu : 

La Comédie Saint Michel

95, boulevard Saint Michel

75005 PARIS

Comparez les prix : 

Par Bernard-Alexandre pour Carré Or TV

« Huis Clos » est une pièce de l’écrivain Jean-Paul Sartre.

Parmi les douze pièces écrites par le philosophe, elle reste à ce jour la plus connue.

Écrite à la fin de l’année 1943, elle fut jouée pour la première fois le 27 mai 1944, à Paris, au Théâtre du Vieux-Colombier.

Garcin un journaliste, Inès une employée des Postes et Estelle une riche jeune femme, se retrouvent, à leur mort, enfermés dans la même pièce.

Chacun des personnages est jugé par les deux autres pour les actes de son existence.

Commence alors un procès à huis-clos : « l’enfer, c’est les autres ».

« Huis-Clos » a connu en plus de soixante-dix ans d’existence de nombreuses versions en France (le Théâtre du Vieux-Colombiers, le Théâtre des Mathurins, la Comédie-Française…) mais aussi à l’international (Broadway, Barcelone, Madrid, São Paulo…).

On ne compte plus également les nombreuses adaptations cinématographiques (Jacqueline Aubry en 1954, Tad Danielewski en 1962 ou encore Michel Mitrani en 1965).

Cette nouvelle version jouée à la Comédie Saint-Michel est mise en scène par Svetlana de Cayron.

On retrouve sur scène Perrine Blondel dans le rôle d’Inès Serrano,  Hugo Le Guen dans celui de Joseph Garcin et Mélissa Rojo pour le personnage d’Estelle Rigault (en alternance avec Johanna Courtin).

Le côté novateur de cette version réside dans le nombre de personnages. On ne retrouve plus quatre comédiens sur scène mais trois.

Le rôle secondaire du garçon d’étage ayant été supprimé au profit d’une projection sur fond blanc.

Le personnage prenant tour à tour l’apparence de l’individu auquel il s’adresse.

Il devient alors le double des trois personnages comme un miroir reflétant la vérité toute nue.

La seconde originalité de la pièce réside dans son unité visuelle, à savoir un fond et des costumes blancs agrémentés d’un accessoire de couleur pour chacun des comédiens.

Ce système permet de mettre en valeur les nombreuses projections représentant les visions des personnages sur le monde.

Ce procédé apporte un esthétisme non négligeable à l’oeuvre de Sartre, en mettant en relief le côté froid et fantomatique du monde des morts qui contrebalance avec le côté coloré et chaleureux de celui des vivants.

On notera également une interprétation sans fausses notes des trois comédiens.

La mention spéciale revenant à Perrine Blondel qui excelle dans son rôle de jeune femme homosexuelle.

Sans trop en faire, la comédienne a su trouver la justesse dans l’attitude, le phrasé et la démarche pour apporter toute la crédibilité nécessaire au personnage d’Inès sans pour autant tomber dans la caricature.

Grand amateur de Sartre, ou novice voulant découvrir l’existentialisme si cher à l’auteur, c’est le moment de vous précipiter à la Comédie Saint-Michel !

3 plusieurs commentaires

  1. Une mise en scène efficace et des comédiens fantastiques !! Le texte de Sartre est respecté et sublimé à la comédie Saint Michel ! Allez y sans aucune hésitation !

  2. Un texte splendide joué avec brio par ces trois acteurs qui ne font aucune fausse note. Un super jeu et une mise en scène efficace dans ce petit théâtre. A voir et à recommander!

  3. Je suis allée avec mon fils de 12 ans qui a bien compris et n’a pas lâché la pièce tout du long! Pour vous dire que le temps passe vite car on est pris par les acteurs, la mise en scène et la pièce en elle-même. Bravo!!! Allez-y!!!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :