Coups de coeur

A qui la faute à la Comédie de Paris

affiche-a-qui-la-faute

Distribution :

 Jacques Vidal, Philippe Bonhommeau

A l’affiche : 

Jusqu’au 26 août 2017

Lieu : 

Comédie de Paris

42, rue Pierre Fontaine

75009 PARIS

Comparez les prix : 

a-qui-la-gaute

Par Nathaly pour Carré Or TV

« Paris-Séville,

la route va être longue ! »

Un périple complètement

loufoque et hilarant

 

«  Carmen chérie, je suis rentré ! »

Pablo, dont les parents ont émigré d’Espagne, et qui vit à la Courneuve, découvre que sa femme Carmen a abandonné le domicile conjugal en emmenant sous le bras leur fille Manuela.

Un peu par opportunisme, il recontacte un de ses amis espagnols, lui aussi installé à Paris, devenu depuis avocat : Felipe qui se fait appeler Philippe par souci d’intégration, dont la vie tourne majoritairement autour de sa chienne « Biafine » et qui n’assume pas vraiment son homosexualité.

Carmen, danseuse de flamenco,  s’étant réfugiée à Séville, les 2 amis, désormais compagnons de route, décident de faire ensemble et en voiture les 1800 kms qui les séparent de l’Andalousie : « C’est ça la voiture pour aller en Espagne ? ». Leur GPS parle russe ou chinois et Felipe semble adorer frétiller quand la radio diffuse les tubes de Jeanne Mas et de Sylvie Vartan.

« Attention, on ne tortille pas du cul, on se déhanche ! »

 

Leur aventure totalement déjantée va continuer une fois arrivés à Séville, où ils chercheront Carmen dans les différentes écoles de danse de la ville : l’école de claquettes, le Centre zénitude yogiste, l’école de rumba, l’école de modern-jazz…

Tous les personnages sont joués et recréés par ces deux artistes pluridisciplinaires que sont Philippe Bonhommeau (Felipe) et Jacques Vidal (Pablo).

Philippe Bonhommeau est comédien et chorégraphe (il a par exemple chorégraphié « La créole de Tulipatan » jouée au Théâtre 14).

Jacques Vidal a lui aussi des talents multiples : danseur (il jouait le rôle de Jean dans « Disco » aux Folies Bergères), chanteur et acteur.

Tous les deux sont épatants et irrésistiblement  drôles. Ils chantent, ils dansent, ils se contorsionnent, ils se déguisent (en fillette de 4 ans, en gardes civils espagnols, en ténébreuse danseuse de flamenco…), les perruques et les costumes valsent sur eux pour notre plus grand bonheur.

La mise en scène énergique et  pimpante est de Flannan Obé (qui jouait en 2002 le rôle de Paul dans « Monsieur Batignolle » de Gérard Jugnot )

Cette fantaisie parigo-andalouse est une vraie bouffée d’air pur. Bravo Messieurs les artistes ! Avec une spéciale dédicace à leur marraine de cœur : l’incomparable Sylvie Joly.

Extrait vidéo :

4 plusieurs commentaires

  1. Venez passer un moment loufoque avec ces deux trublions aux talents multiples. Drôles et touchants, ils vous embarqueront dans leur voyage pour Séville. La brochette des profs de danse est irrésistible. Comme les autres personnages. Courrez-y

  2. Le scénario est assez inégal. La pièce présente certaines longueurs MAIS…. éh oui il y a un MAIS… elles sont très vite oubliées car il y a également de vrais et bons moments de franche rigolade. Les deux acteurs s’amusent, ça se sent et c’est communicatif. Un très bon divertissement léger et franchouillard qui fait du bien.

  3. J’étais à la première représentation et j’ai passé un très bon moment. Un très beau moment de danse et de claquettes ! Beaucoup de scènes très comiques et de déguisements improbables ! Ces 2 comédiens forment un duo intéressant et déjanté ! A voir si vous voulez rire…

  4. Deux artistesw trop peu vus jusque là ! La pièce est bien écrite, magnifiquement serviepar une polyvalence artistique e de main de maître par une mise en scène intelligente. On passe un moment délicieux, rare, fin ! Merci messieurs!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :